Jars

Spécialiste WordPress

Spécialiste SEO

Writer

Guitariste

Afro.Num

0

Votre panier est vide.

Jars

Spécialiste WordPress

Spécialiste SEO

Writer

Guitariste

Afro.Num

Article

L’espace : un messie méconnu…

juin 5, 2021 Afro.Num, Sciences Spatiales
L’espace : un messie méconnu…

À la découverte de l’espace….

L’espace. Quand on évoque ce concept, il est aisé de penser à tout et à rien à la fois. L’espace peut en effet désigner une étendue qui ne rencontre pas d’obstacles et qui, généralement, s’étend à  perte de vue.

D’un autre point de vue, l’espace a une connotation plutôt scientifique. Et dans ce sens ; Il désigne ce vide dont se sert l’homme pour résoudre certains problèmes qu’il vit au quotidien.

En clair, l’espace est ce vide aux bords indéterminés qui surpasse ou qui se situe hors des étendues terrestres.  Toute son utilité se remarque lorsqu’on se rend compte du fait qu’il peut aider l’Homme à atteindre des performances jadis insoupçonnées.

Aujourd’hui plus que jamais, cette réalité attire encore plus passionnément l’attention de la science qui s’y consacre désormais à fond. L’on s’attèle en effet à développer des solutions spatiales qui répondent à un besoin ponctuel sur terre. On voit ici les divers types de satellites et autres engins spatiaux, sans oublier les nombreuses explorations spatiales auxquelles se donne l’homme pour une conquête. Conquête pour les uns et accès pour les autres. (Aujourd’hui en effet, les puissances mondiales militent pour une conquête de l’espace alors que le tiers monde peine à penser à un accès à l’espace. Tout porte à croire que ces pays du tiers monde n’y voient pas un intérêt conséquent).

Et si l’espace devenait le messie de ce tiers-monde ?

Les puissances mondiales ne s’attardent plus sur un débat d’importance ou non de l’espace. Pour elles, l’espace, c’est la vie et la survie de l’humanité ; c’est le messie de ce monde en perpétuelles évolutions, mutations et dégradations.

Elles s’en servent pour observer la terre (satellites d’observation, de suivi de risque,GPS…) ou pour répondre à des besoins encore plus complexes ( satellites de télécommunications). Pour mesurer toute l’importance de l’espace, il suffit d’imaginer notre ère sans la télécommunication (internet, radio, télévision, téléphonie.. ), sans l’observation (GPS, Suivi des avancées du désert, des risques volcaniques , de la disparition des espèces vivantes…)… ! D’aucuns auraient préféré l’enfer à ce monde, s’il était privé de tous ces atouts. Voilà donc tout ce qui donne sens et consistance à l’espace.

En Afrique, « on ne peut pas parler de conquête spatiale, mais d’accès à l’espace », dixit Sékou Ouédraogo, ingénieur spatial burkinabé. Pour ce même ingénieur, « pour 1 Euro dépensé dans le spatial, il y a 100 Euros redistribués dans l’économie du pays. Le développement du continent passe par l’espace. » On comprend donc qu’il s’agisse pour l’Afrique et pour le tiers monde d’emprunter la voie des satellites ou autres engins spatiaux pour un véritable développement.

Mais ce n’est pas si aisé que ça ! Les problèmes qui y sont liés sont énormes ! Car, accéder à l’espace est un risque qui accélère après assez d’efforts ce qu’on appelle développement (…)

En effet, dans le concert des nations, certains États font preuve d’un intérêt beaucoup plus particulier à l’espace que d’autres. On reconnaît par exemple aux ancêtres russes leurs profonds investissements personnels pour une compréhension des lois scientifiques qui régissent l’espace et quand on aborde les boussoles du développement économique ou scientifique de la Russie, on remarque que ces premiers russes n’ont du tout pas eu tort en s’accrochant  à l’espace, en essayant de le cerner, en essayant de mieux le comprendre. Grâce aux efforts conjugués des personnes comme Constantin Tsiolkovski ou  Youri Gagarine (deux figures incontournables de l’histoire des sciences spatiales), nous savons aujourd’hui que certaines planètes autres que la terre existent, et que l’exploration de l’espace est plutôt bénéfique pour l’humanité toute entière.

D’un autre côté, on remarque que les USA, le Japon, la Chine et autres puissances mondiales abordent les questions spatiales avec la plus grande attention et n’hésitent pas à financer des recherches et des essais, parce que conscients de cet énorme ‘’ retour sur investissement. “

Qu’en est-il des pays du tiers-monde ?

Une attention à peine visible se remarque chez ceux-ci. Ils concentrent plutôt leurs énergies sur les problèmes les plus urgents (faims, développement des infrastructures…) et perdent de vue tous ces avantages futurs qui pourraient découler d’une petite attention à des secteurs si désintéressés comme l’espace (Il en va de même pour des sciences ou technologies comme la robotique, l’intelligence artificielle, la mécanique avancée…). En Afrique par exemple, rares sont ceux qui en parlent et la grande majorité n’y voit aucun intérêt concret. Et pourtant, ces milieux se révèlent comme les premiers marchés à privilégier lorsqu’on a un produit spatial à rentabiliser.

Le paradoxe est davantage poignant lorsqu’on découvre dans certaines cultures comme celles de l’Afrique, des racines fondamentales de l’espace. Des habitudes qui constituent la base même de certaines lois spatiales. Un effort est fait par certains rares États pendant que d’autres semblent pris au piège de l’arriération et s’occupent infiniment des problèmes du présent.

Et si le tiers-monde reconsidérait l’espace… ?

Étiquettes:
2 Comments
  • Malick CHABI GONI 3:26 juin 12, 2021 Répondre

    Bel article.
    Il faut dire que la question des nécessités premières à toujours occupé les peuples africains et leurs dirigeants. Après la terre, lèvera t-on peut-être un jour les yeux vers l’espace.

    • Jars 12:00 juin 14, 2021 Répondre

      Vivement, que vienne ce jour. Peut-être aussi qu’il ne viendra jamais si on ne le “crée” pas.

Commenter